jeudi 20 mars 2014

Cuves baptismales (1) ; les fonts de Chéreng.

J'ouvre ici une nouvelle série aléatoire pour la découverte des fonts baptismaux qui sont souvent des oeuvre méconnues et d'un grand intérêt .
Et pour commencer je souhaite faire découvrir les merveilleux fonts baptismaux de Chéreng modeste ville du Nord à quelques kilomètres de la frontière belge, oeuvre unique dans le nord de la France et d'une qualité exceptionnelle.

Ces fonts appartiennent à la grande école de sculpture mosane et ont été sculpté dans la belle pierre calcaire bleu-noir très connue depuis l'antiquité dans l'actuelle Belgique et qui a été si largement employé dans la ville de Tournai toute proche.


La cuve taillée d'un seul bloc est montée sur une base carrée avec ressaut circulaire , elle est de forme circulaire et décorée tout autour d'une torsade de feuilles de grappes et de palmettes.
Mais ce sont les quatre têtes barbues aux aplombs des angles de la base qui attirent le regard par leur éblouissante force et la maîtrise de l'art du sculpteur.


Rarement la sculpture romane montre a ce point la précision du traitement des barbes et des cheveux qui donne un frémissement de vie à ces beaux et graves visages .


L’interprétation des sculptures laisse plus de place à l'incertitude; s'agit-il des évangélistes annonciateurs de la parole de Dieu ? Ou peut être  des représentations de David et Salomon et des prophètes Isaïe et Jérémie ?
Une autre interprétation a ma préférence , celle des quatre fleuves du paradis en lien avec la bénédiction de l'eau baptismale :" C'est ce Dieu qui t'a fait jaillir de la source du Paradis terrestre et t'a divisé en quatre fleuves pour arroser la terre entière ".

5 commentaires:

  1. Bonsoir,
    Par rapport à la précision des visages est-on dans une période de transition de l'art roman ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je ne pense pas que l'on puisse parler de transition ici mais certes la maîtrise de la sculpture est parfaite et correspond certainement à l'époque de la floraison de l'art roman soit le XII ème.

      Supprimer
  2. Je vous recommande la publication de la thèse de Mr Jean-Claude Ghislain de l'Université de Liège (2005-2006) intitulée 'Les fonts baptismaux romans en pierres bleues de Belgique et leur diffusion en France aux XIIème et XIIIe siècles". Ce spécialiste du sujet a répertorié toutes les cuves baptismales d'Europe en pierre dite de Meuse (plus de 400, je crois). Plus modestement, en m'inspirant de cette référence gigantesque, je vous propose en lien de courts articles sur le sujet
    http://www.jeanluccollignon.blog4ever.com, rubrique baptistères. Félicitations pour la qualité des clichés!

    RépondreSupprimer
  3. L'école de sculpture mosane a réalisé des merveilles inspirées par ce beau matériau calcaire bleu-noir . En France , ces cuves ont été souvent transférées dans les musées et remplacées par des chaudrons à confitures mobiles & légers , permettant les baptêmes face à l'assistance .

    RépondreSupprimer