jeudi 31 mars 2011

Découverte de la symbolique romane; L'Eléphant !




Fresque de Gourdon (Saône et Loire )
Le titre est sans doute "pompeux" , car je ne prétendrai pas ici décrypter la symbolique romane dans ce blog ; l'exercice est hasardeux si ce n'est impossible car dans le symbole il y a toujours place à l'interprétation et sans doute à la controverse.
Ma démarche est avant tout de tenter par l'image de partager l'extrême richesse de cet art médiéval , ses influences ses "correspondances " ses résonances aussi et son infinie variété .
Je souhaite aussi ne pas me restreindre à la description des édifices romans mais aussi tenter de voir ce qui les rassemblent et les différencient dans des déclinaisons multiples.
Dieu n'aime t'il pas la variété ...!

Pour ce soir j'ai choisi par amusement la symbolique de l'éléphant (j'adore cet animal !) ;
Je trouve en effet si surprenant de rencontrer dans de multiples édifices des représentation d'un animal si exotique et  fabuleux pour les hommes du XIIème siècle !
Sans doute aucun de ces sculpteurs anonymes n'en a t'il jamais rencontré,  tout au plus pouvaient ils les imaginer  par les descriptions approximatives des récits comme celui  du fameux éléphant blanc que Haroun Al Rachid offrit à Charlemagne pour son couronnement ! Et pourtant ces représentations parfois mêlées de fantastique, ne sont pas si éloignées de la réalité .

L'on s'étonne ainsi de découvrir  de nombreuses images de cet animal , toujours associé au "Bien" .
Image du paradis originel avant la "faute" associé à une végétation luxuriante comme au narthex de Perrecy les Forges en Bourgogne .
Perrecy les Forges (Saône et Loire) chapiteau du narthex.

Il est aussi le symbole de la chasteté, de la modération et de la sagesse, mais aussi de la force ; symbolisme finalement proche de l'Asie où l'éléphant occupe une place privilégiée jusqu'à être divinisé.
Il est aussi associé au baptême car sa femelle met bas dans l'eau d'un étang tandis que le mâle veille contre le mal , le serpent .
Beaucoup d'auteurs médiévaux le compareront pour ces vertus  à la Vierge .
Ou à la femme aimante  du Cantique des Cantique (4.4) dont le cou
             "est comme la tour de David
              bâtie pour faire un arsenal;
              mille boucliers y sont suspendus,
              tous les boucliers des héros".
Aulnay de Saintonge (Charente Maritime)
Vorly (Cher: les éléphants attachés par leur trompes)

Pomposa (Italie: mosaïque romane de la nef)

Surgères (Charente Maritime: chapiteau du portail)

Bâle (Suisse fenêtre du chevet de la cathédrale )

8 commentaires:

  1. bonjour
    bravo pour ce blog très intéressant. Pour compléter votre documentation sur les éléphants, je tiens à votre disposition une photo d'un chapiteau de la Chapelle st Robert (Dordogne, limite Charente)
    jmarc.warembourg@aliceadsl.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis absolument ravi de ce partage, c'est avec grand plaisir que je rajouterai cette photo avec votre prénom ou votre nom

      Supprimer
  2. Bravo pour cette page très intéressante sur l'éléphant dans l'art roman.

    Pour info, il y a aussi des représentations d'éléphants (en mosaïque) dans l'église du monastère de Ganagobie, dans le Sud de la France

    Bonne continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, je suis allé à Ganagobie et je consacrerai à ce haut lieu un article mais ce détail m'avait échappé .

      Supprimer
    2. Il y a aussi des éléphants dans la magnifique église d'Aulnay de Saintonge. Et à Surgères aussi, mais je vois que vous avez déjà l'image.
      A noter que ces éléphants ont souvent des pieds de chèvres ou de vaches: En effet les sculpteurs ne conaissaient leus sujets que par des descriptions.

      Supprimer
    3. je ne saurais dire mieux en effet !

      Supprimer
  3. J'ai découvert votre superbe blog grâce à une amie avec qui j'ai visité hier l'église de Gourdon et son bel éléphant ! Cela donne envie de voir d'autres églises comme Vorly que je ne connais pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce message cela donne toujours envie de persévérer.

      Supprimer